Le café se réchauffe, la planète aussi

Le café se réchauffe, la planète aussi

Avec le réchauffement climatique, on observe une augmentation des pluies diluviennes dans les régions tropicales. Là où pousse le café. Certaines récoltes en sont malheureusement affectées. Sur la photo, on voit clairement de la déforestation illégal au Brésil. Cela crée énormément de carbone dans l'air et affecte encore plus le réchauffement climatique. Beaucoup de cultures de café ont passées par une déforestation massive avant d'être plantées. 

Pluies diluviennes et diminution de production

On voit déjà sentir les effets du réchauffement climatique en Colombie. En 2017, certaines régions n'ont eu aucune production de café suite à de forte pluie diluviennes l'année précédente. Ils ont réduit leur production d'au moins 14 millions de sacs.

Selon  Climate institute cité dans futura-science, la production de café va baisser de 50 % d'ici 2050 à cause de réchauffement climatique. C'est le café arabica, celui que l'on consomme majoritairement, qui va être le plus affecté, car il ne supporte pas la forte chaleur, ni l'augmentation de CO2.  Cela risque de créer de véritable problème socio-économique comme plusieurs pays sont dépendant de cette seule source de production. 

Au Brésil, les terres sont de moins en moins capable de fournir du café. La production à diminuer de 11 % depuis 2016. Les plantations sont devenues victimes de plusieurs maladies dû à tous ces changements climatiques. 

Produire du café pollue 

Une étude datée de 2006, recueillant les données de 56 plantations au  Brésil, évalue
que produire une tonne de café vert à un impact écologique marquant, voici les faits en chiffres:

  •  11 437 litres d'eau pour une tonne de grains de café...
  • 10 kg de pesticides et 911 kg d'engrais.
  • Utilisation d'énergie 10 670 MJ, dont 94 kg de diesel

Les producteurs de café ont faim

Ce qu'on voit moins lorsqu'on achète notre café à l'épicerie du coin, c'est comment les changements climatiques affectent déjà les familles qui produisent le café. Depuis le début du 20e siècle, les revenus des producteurs ont baissé de deux tiers. Sur la photo, on voit une enfant qui travaille sur une production de café, en Thaïlande, pour aider sa famille à subvenir à leurs besoins.120 millions de personnes vivent de la production de café dans 70 pays différents. C'est l'ensemble d'une population qui souffre du réchauffement climatique, qui sont mal payés, et qui ont faim. 

Des pistes de solutions 

Mais avant que les problèmes s'aggravent, nous devons agir en consommant de manière responsable. Mais comment se passer des arômes du café du matin? Comment se réveiller sans café? Est-ce que c'est possible de remplacer notre breuvage préféré?

Soyons réaliste, le changement se fait graduellement. Il n'est pas nécessaire d'arrêter de consommer du café du jour au lendemain. Mais d'être conscient des impacts de notre consommation de café. Il existe plusieurs alternatives que l'on peut adopter dès aujourd'hui. Les cafés équitables et biologiques aident les petites communautés à se développer en leur redonnant des salaires appropriés.  

Aussi,"les cafés Dufour" s'engage à créer des cafés faits à partir de baies et de racines venant principalement du Québec. En produisant local, on diminue notre impact carbone et on valorise l'économie locale.  Les plantes biologiques dans nos cafés sont nécessaires pour garder notre planète en santé. 

Pour commencer, je vous propose le "café pop",il se rapproche du goût du café de par la torréfaction faite au four des baies et des racines soigneusement mélangées. Cela apporte même des arômes de sirop d'érable dans la tasse, et nous donne le sentiment de respecter la terre qui produit nos aliments. 

à bientôt,

Marie-Hélène

 

sources :

-BFMTV.com 

-futura-sciences.com

-Leda Coltro, « Environmental Profile of Brazilian Green Coffee », The International Journal of Life Cycle Assessment, vol. 11, no 1,‎ 2006, p. 16-21 

Back to blog